Romance sans paroles

Direction, Débora WALDMAN
Violon, Alexandra CONUNOVA

Théâtre de Montélimar
vendredi 3 février 2023 20:30

Durée : 1h15

Tarif :

Théâtre de Montélimar
vendredi 3 février 2023 20:30

Durée : 1h15

Tarif :

Partenaires

À propos du concert

Felix Mendelssohn, Ouverture « La Belle Mélusine » op. 32
Johannes Brahms, Concerto pour violon et orchestre op. 77 en Ré majeur
Louise Farrenc, Symphonie n° 3 op. 36 en sol mineur

L’Ouverture de La Belle Mélusine s’inspire d’un conte médiéval. Le chevalier Raimondin s’éprend d’une femme mystérieuse, dont le pouvoir est de se transformer en serpente. Il ne doit en aucun cas percer son secret, sous peine de la perdre à jamais… Le mouvement ondulant des clarinettes décrit de manière harmonieuse le monde aquatique de Mélusine.
Cheval de bataille des solistes, le Concerto pour violon de Brahms est devenu un pilier du répertoire. À l’insaisissable virtuosité répondent un sens mélodique infini, une vitalité rythmique et une ouverture vers l’inspiration populaire que l’on découvre dans le final. Dans la France romantique, Louise Farrenc joue un rôle majeur de compositrice et de pédagogue. Achevée en 1847, année de la mort de Mendelssohn, sa Symphonie n°3 recueille l’influence du maître allemand tout en manifestant des qualités propres.