Maestoso

Direction, Debora WALDMAN
Piano, Michaël LEVINAS

Étienne-Nicolas Méhul, Ouverture « Lirato »
Ludwig van Beethoven, Concerto pour piano n°3 en ut mineur op.37
Louise Farrenc, Symphonie n°1 en ut mineur op.32

Grand Théâtre de Provence / Aix-en-Provence
Samedi 2 octobre 2021 20:00

Durée : 1h30

Tarif : De 10 à 36 euros

Grand Théâtre de Provence

 

Grand Théâtre de Provence / Aix-en-Provence
Samedi 2 octobre 2021 20:00

Durée : 1h30

Tarif : De 10 à 36 euros

Grand Théâtre de Provence

 

Partenaires

À propos du concert Maestoso

Debora Waldman s’est notamment donnée pour mission de redonner vie à des compositeurs et compositrices injustement oublié(e)s. C’est le cas de L’Irato ou l’Emporté de Méhul dont le style léger fit les délices de Napoléon. Dans cette ouverture, le compositeur met sous le boisseau son style quelque peu compassé pour s’adonner à l’insouciance. Il est également fort salutaire de se pencher sur l’œuvre de Louise Farrenc, grande pédagogue française de l’époque romantique qui laissa une empreinte mémorable au Conservatoire de Paris et dont la Première Symphonie fit l’objet de louanges appuyées lors de sa création. On désigna ainsi l’auteure comme l’un des successeurs inspirés de Mozart et Beethoven. Plat de résistance du concert, le Concerto n°3 de Beethoven est aussi l’une des pièces majeures dans laquelle la dialectique soliste-orchestre atteint un niveau inégalé. Il trouve en Michaël Levinas un interprète inspiré. La double carrière de compositeur et de soliste conduit ce dernier à porter un regard analytique des plus cohérents sur le patrimoine musical.