Deux sœurs à la Philharmonie

Direction, Débora WALDMAN
Mezzo-sopranos, Karine DESHAYES & Delphine HAIDAN

Philharmonie / Paris
vendredi 14 octobre 2022 20:00

Durée : 1h40

Tarif : De 10 à 52 euros

Réservations en ligne

Philharmonie / Paris
vendredi 14 octobre 2022 20:00

Durée : 1h40

Tarif : De 10 à 52 euros

Réservations en ligne

Partenaires

À propos du concert

Gioacchino Rossini, Otello, « Ouverture »
Gioacchino Rossini, Donna del Lago, duo Malcom et Elena « Vivere io non potrò »
Pauline Viardot, Le dernier sorcier, Air de Lélio « Pourrais-je jamais aimer une autre femme ? »
Christoph Willibald Gluck, Orphée et Eurydice, air d’Orphée « Amour, viens rendre à mon âme » (Acte 1)
Pauline Viardot, Les monts de Géorgie, VW1037
Hector Berlioz, Les troyens, duo Didon et Anna – Récit « Les chants joyeux / « Reine d’un jeune empire » (Acte 3)
Louise Bertin, Faust, « Ouverture »
Gioacchino Rossini, Elisabetta, regina d’Inghilterra, duo Elisabetta et Mathilde « Non bastan quelle lagrime » (Acte 2)
Vincenzo Bellini, I Puritani, air d’Elvira « Qui la voce »
Christoph Willibald Gluck, Orphée et Eurydice, air d’Orphée « J’ai perdu mon Eurydice… » (Acte 3)
Clémence de Grandval, Mazeppa, « Prélude acte III » et « Danse ukrainienne »
Gioacchino Rossini, Semiramide, duo Semiramide et Arsace « Giorno d’orrore » (Acte 2)

En solo et en duo, Karine Deshayes et Delphine Haidan se répondent avec une grande complicité. Dans la première partie du XIXe siècle, les pyrotechnies vocales imaginées par Rossini conquièrent l’Europe musicale, unissant virtuosité éclatante et sens dramatique inné. Dans le duo de Semiramide, cette symbiose resplendit de mille feux. L’air de Desdémone dans Otello, « Assis’ a piè d’un salice » préfigure, dans sa sublime nudité, la version écrite soixante-dix ans plus tard par Verdi. Viennent ensuite trois contributions contrastées à l’opéra français de la deuxième partie du XIXe siècle. Le concert rend également hommage à deux femmes compositrices de cette époque, la célèbre Pauline Viardot – avec son opéra de chambre Le Dernier Sorcier, et Clémence de Grandval, auteure d’un passionnant Mazeppa. Une soirée haute en couleur !

Les partitions de l’ouverture de « Fausto » de Louise Bertin, ont été éditées et mises à disposition par le Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française.