Édito du Directeur Général

Une nouvelle saison s’annonce ! Symphonique, Concerts décentralisés, Orchestre à l’Opéra, Actions Nouveaux Publics : tout a été pensé pour satisfaire votre soif de musique.

En ouverture, nos chers scolaires se voient dédier une rentrée musicale placée sous le signe de l’orchestration.Au piano et à la baguette, Samuel Jean leur fait découvrir les attachantes pièces de Caplet et de Debussy, dont les fameux Children’s Corner.

Les concerts décentralisés vous proposent toujours dans différents lieux de la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, plusieurs programmes attrayants: mélodies d’opéra transposées au violon, œuvres du classicisme viennois, concert du Nouvel An, sans oublier The Kid de Chaplin, donné en ciné-concert.
La saison de l’Orchestre à l’Opéra vous permettra de savourer quelques fleurons du répertoire lyrique et chorégraphique : La Périchole d’Offenbach et Coppélia de Delibes (tous deux en novembre), La Flûte enchantée dirigée par Hervé Niquet (décembre), La Fille du régiment de Donizetti en janvier, Paillasse et Cavalleria rusticana de Mascagni en mars, Madame Butterfly en avril, avant une belle Carmen en juin.

Afin de répondre à une demande toujours plus importante, l’Orchestre se produira dans des lieux insolites de la ville et de l’agglomération en petites formations de chambre, dans le cadre de notre festival “Quand l’Orchestre s’éclate en ville” du duo au septuor (novembre). En décembre, il présentera une thématique autour de Victor Hugo.

Évoquons enfin la saison symphonique qui honore les grands maîtres du romantisme : Mendelssohn, avec son évocatrice Symphonie Écossaise et son célèbre Concerto pour violon ; Schumann, avec ses deux premières symphonies ; Grieg, avec son fameux Concerto pour piano ; Tchaïkovski et sa Quatrième Symphonie ;Sibelius et son roboratif Concerto pour violon. Ce sont encore les français Bizet, Saint-Saëns et Gounod, adeptes d’une écriture romantique de facture classique…

Au cœur de la saison prennent place deux spectacles au parfum particulièrement envoûtant. La Femme Samouraï de Pierre Thilloy crée un monde sonore et visuel où les cinq sens sont à l’honneur. La chorégraphie, à laquelle se marie les rythmes frénétiques des tambours taikos, nous offre à cette occasion une expérience physique et psychique hors du commun !
Grâce à Goran Bregović, Trois Lettres de Sarajevo vous plongera dans l’histoire de la “Petite Jérusalem des Balkans”.
Styles klezmer, classique et oriental s’y interpénètrent au sein de trois pièces instrumentales confiées à des solistes venus des Balkans, du Maghreb et d’Israël. Et ces trois lettres s’érigent en symbole : l’harmonie des trois religions.

Dans le Gloria de la Messe du Couronnement de Mozart, il est dit : “Toi seul est Seigneur”. Cette louange, adressons-la au compositeur, dont les harmonies viendront refermer une saison brillamment emmenée par les solistes Abdel Rahman El Bacha, Éric Le Sage, Maria Milstein, Juan Carmona, Camille Thomas, Leonard Schreiber, Emmanuelle de Negri et bien d’autres. Au pupitre, Quentin Hindley, Pieter-Jelle de Boer, Jean Deroyer, Gast Waltzing, Julien Leroy, Kaspar Zehnder côtoieront Samuel Jean, Premier chef invité de l’Orchestre Régional Avignon-Provence.

Viva la musica !

Philippe Grison, Directeur Général