Shani Diluka

« Révélatrice », « profondeur sonore », « virtuosité ailée », sont autant de termes que l’on peut lire à propos de cette interprète “hors norme“ selon le Figaro. Remarquée à l’âge de 6 ans par le programme établi par la Princesse Grace de Monaco, elle est alors sélectionnée pour participer à un programme spécialisé de l’Académie Prince Rainier III dans la Principauté. Très vite, on note ses premiers engagements : à 9 ans son premier récital, à 12 ans en première partie d’un concert d’Hélène Grimaud à L’Acropolis de Nice. La même année, le chef d’orchestre Lawrence Foster, impressionné par le talent de cette jeune musicienne, la conseille et l’encourage à poursuivre ses études au plus haut niveau. Après de brillantes études couronnées par un premier prix à l’unanimité au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, la rencontre avec Leon Fleisher orientera philosophiquement et définitivement sa carrière.

La même année, au cours de son cycle de perfectionnement au CNSM de Paris, elle rencontre Maria Joao Pires, Menahem Pressler et Murray Perahia, qui tous trois l’invitent à travailler auprès d’eux. D’autres belles rencontres suivent en 2005, lorsqu’elle intègre la très prestigieuse fondation de Come présidée par Martha Argerich et où seulement quelques pianistes sont choisis chaque année dans le monde.

Invitée des grandes salles, Shani Diluka se produit régulièrement en récital au Concertgebouw d’Amsterdam, à la salle Pleyel ou à la Philharmonie de Paris, au Théâtre de La Fenice de Venise, au festival de La Roque d’Anthéron dont elle est l’une des artistes les plus fidèles, à l’Arsenal de Metz, à l’Auditoirum de Bordeaux, au Festival international de Menton, Auditorium de Dijon, à La Philharmonie de Bucarest , Auditorium de Radio France ou à Tokyo où elle fait l’ouverture de la Folle journée, en clôture du festival de Verbier, et pianiste principale du festival de Zubin Mehta…

Soliste invitée de nombreux orchestres – le Philharmonique de Radio France, le Sinfonia Varsovia, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, l’Orchestre de Wurttenberg, l’Orchestre de Bordeaux Aquitaine, l’orchestre Royale de Suède, l’Orchestre Symphonique de Brême, l’Orchestre Symphonique de Fribourg, le Tonkunstler Orchestra de Vienne, le Kyushu Symphony Orchestra au Japon, etc., elle collabore avec de grands chefs tels Lawrence Foster, Vladimir Fedosseïev, Ludovic Morlot, Eivind Gullberg Jensen, Kwamé Ryan ou Gabor Takacs…

Passionnée de musique de chambre, Shani est aussi la partenaire régulière d’ ensembles de renom tels que les quatuors Ebène, Ysaÿe, Prazak, Modigliani, Belcea, ou de solistes de légende comme Valentin Erben du quatuor Alban Berg,Teresa Berganza, Michel Portal ou l’immense Natalie Dessay.

A l’écoute de son temps, elle collabore auprès de grands compositeurs d’aujourd’hui :G.Kurtag, W.Rhim ou B.Montovani dont elle a créé « 5pièces en hommage à Paul Klee ». Soucieuse du jeune public, elle grave plusieurs livre-disques: Chopin, « l’Histoire de Babar » avec Natalie Dessay, aux Editions Didier Jeunesse-Hachette,“Babar et le Père Noel“ avec Natalie Dessay chez La Dolce Volta, livres tous trois recevant l’éloge de la presse comme le prestigieux coup coeur Charles Cros et prochainement un livre-disque de musique russe avec Elodie Fondacci de Radio Classique.

Ses enregistrements solo de Beethoven, Mendelssohn et Grieg recueillent de multiples récompenses (Choc de la musique, RTL d’Or, Choix d’Arte, de Mezzo, Vogue Japon, 5 Diapasons, Gramophone, Fanfare USA, Diapason, Musikzen, Arena Award Japon…). Ses prestations sont par ailleurs régulièrement diffusées sur les radios internationales telles que BBC, Radio France, Espace2, ABC Australia, Deutscher Rundfunk, ou télévisuels ARTE, France télévisions,NHK au Japon, la Boîte à musique de Zygel sur France 2 ou les Victoires de la musique 2015 et 2017. Par ailleurs, Shani Diluka a réalisé plusieurs projets en collaboration avec de grands noms du cinéma tels que Sophie Marceau, Gérard Depardieu, Hippolyte Girardot ou Charles Berling.

Par ailleurs, elle enregistre le disque officiel de la Folle Journée 2014 sur la musique d’avant-garde américaine „Road 66“ qui reçoit un succès public et critique sans précédent. En 2016, paraissent son nouvel enregistrement consacré à Schubert avec la grande sonate en Sib D960 qui récoltent nombreuses recompenses et un coffret qui lui est consacré chez Mirare. La saison 2016/2017 l’emmènent vers des programmations prestigieuses au Théatre des Champs Elysées (Jeanine Roze production), au Konzerthaus de Vienne, à la fondation de Zubin Mehta, Mozarteum de Salzbourg, Festival de Ravinia à Chicago, aux Schubertiades en Autriche, La Folle Journée Nantes, en Russie et au Japon, à la Roque d’Anthéron, à La Philharmonie de Paris… La sortie du disque „Symphonie des Oiseaux“ avec Geneviève Laurenceau et les chanteurs d’oiseaux Johnny Rasse et Jean Boucault au printemps 2017 chez Mirare reçoit un accueil mediatique et public enthousiaste.

En 2018, sont annoncés entre autre la sortie d’un projet de disque exceptionnel sur piano historique et piano moderne sur relation filialie entre Carl Philipp Emmanuel Bach et Mozart avec le soutien de la Fondation Royaumont chez Mirare, et l’édition de son premier recueil de Poesie chez les Editions Art3.